Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 13:00

Le 1er mai 2011, Barack Obama est apparu à la télévision nationale américaine pour annoncer la mort d'Oussama Ben Laden, l'organisateur présumé des événements tragiques du 11 Septembre 2001 à New-York, tué par les forces militaires U.S. au Pakistan, avant d’être balancé à la mer.

MICKEYvsOSAMA-blog.jpg

Peu après, une campagne médiatique traversa les télévisions du monde dans ce qu’on peut qualifier de grotesque célébration,  reflet d’un niveau d’immaturité émotionnelle aux frontières de la psychose. A New-York et Washington, les gens courraient dans les rues, scandaient des slogans pro-américains, agitaient frénétiquement des drapeaux et louaient la mort d’un autre être humain, révélant une société moderne malade et inhumaine.

 

Les manipulations médiatiques et gouvernementales, ainsi que la mise en scène et l’orchestration de ces faits entraine notre culture dans le fanatisme émotionnel et le symbolisme de surface, ignorant les problèmes de fond, les considérations et les solutions rationnelles de circonstance.

 

Tout d’abord, et c’est évident, la mort de Oussama Ben Laden ne signifie pas la fin du terrorisme international,  ni même son affaiblissement. Sa mort n’est autre qu’une catharsis pour une culture névrotique basée sur la vengeance et le châtiment. Ainsi, le gouvernement américain, qui se veut une figure paternaliste pour les peuples du monde, renforce l’idée que le meurtre est une solution viable, voir indispensable.

N’est-ce pas suffisant pour la plupart d’entre nous de prendre conscience de ces actes et de les comparer avec l’esprit de notre temps, basé sur la protection des espèces animales et végétales, de la planète, ainsi que de l’évolution des savoirs, des technologies et de l’humanité pour un bien être planétaire commun?

 

Cependant, un motif de vengeance permet aux dirigeants du monde la poursuite de la division des Hommes et des cultures où la violence devient pratique, idéologique et économique.

 

La mort de tout être humain est d’une conséquence infinie dans la société.  Ainsi, la mort des 3000 victimes du 11 septembre 2001 n’est ni plus ni moins importante que la mort des soldats de tous camps des deux guerres qui ont suivis en Afghanistan et en Irak ou autre catastrophe nucléaire, maladies, famines, accident de la route ou tout autre chose.

Les hommes de notre société travaillent pour limiter toutes ces conséquences inutiles grâce à des approches sociales qui offre la meilleure sécurité possible au regard de notre ingéniosité actuelle. C’est dans ce contexte que l’obsession névrotique des évènements du 11 septembre 2001, qui perdure depuis presque 10 ans, devient une insulte nuisible au progrès de la société des Hommes. Et c’est une insulte terrible à l’évolution de l’espèce humaine quand des montants scandaleux d’argent, de ressource et d’énergie sont consacrés à la destruction d’autres peuples, aux cultures et idéologies différentes, et d’agir sur ces différences par la violence.

 

Certains diront que les victimes du 11 septembre sont maintenant vengées. Cependant, aux U.S.A., chaque année, 30000 personnes meurent dans des accidents de la route ; un millions de maladies cardiaques et autre cancers. Les causes de ces morts sont bien connues, structurelle ou environnementale, pourtant l’état n’y consacre qu’une petite fraction de l’argent dépensé dans la lutte anti-terroriste alors que cela représente plus de trois cent fois les attentats du 11 septembre. Les U.S.A. ne protègent pas leur peuple, et n’ont que peu de respect pour la vie humaine, quelle soit de leur patrie ou non. Les U.S.A. ne sont pas les gardiens du monde, leurs agissements sont dictés par les priorités de quelques familles influentes dont même le grand sauveur noir, Barak Obama, est à la solde. Ainsi, ces agissements pervers déstabilisent le monde, nourrissent les fanatismes, renforcent les communautés, créant le doute, la suspicion, la peur de l’Homme blanc dont la violence est masquée et perverse contre la peur du terrorisme qui agit par surprise et frappe le peuple. Pendant ce temps, les maîtres du monde rigolent en bougeant leurs pions sur le grand échiquier de la misère intellectuelle humaine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cath 04/05/2011 15:11


Right on!


vanessa 04/05/2011 15:05


Homme de peu de foi !!! ;-)
Tu devrais te réjouir avec les foules et vite profiter de ta joie pour aller consommer frénétiquement, maintenant que tout va bien dans le meilleur des mondes sans menace !!!
Big brother veille sur toi...


vanessa 04/05/2011 14:40


Rassure moi...
Tu n'es pas en train de sous-entendre que nos dirigeants seraient en train d'essayer de nous manipuler???


RX13 04/05/2011 14:49



Il ne me semblait pas avoir écrit des sous-entendus...



Kipsek + L'atelier L'art Libre

  • : KIPsek
  • KIPsek
  • : kipsek at hotmail . fr
  • Contact

Catégories